Carnet de voyage la Norvège

Je vous propose le récit d'un voyage de vacance sur l'île d'Askøy en Norvège par l'un de nos membres Raphaël ...

L'île d'Askøy (« l'île aux Frênes ») est une commune insulaire de Norvège située juste au nord de Bergenet dont le centre administratif est Kleppestø. L'île est reliée au continent par un pont suspendu, le pont d'Askøy construit en 1992.

Askøy tire son nom du village Asket de øy, qui signifie « île » en nynorsk. Le nynorsk (est l'une des deux normes de la langue écrite norvégienne; la seconde étant le bokmål). Askøy a donné son nom au voilier, l’Askøy II, avec lequel Jacques Brel quitta l'Europe pour les Caraïbes puis le Pacifique quand il décida de mettre un terme à sa carrière de chanteur.

Cette page lui est donc dédiée, je lui laisse le soin de vous raconter son histoire, Mister Raphaël c'est à toi ...

D. Eveillard


Cet été j'ai eu la chance de partir en vacances en Norvège.

C'est sur l'île d'Askøy dans la région d'Hordaland, au milieux des fjords de l'ouest de la Norvège que j'ai passé une semaine.
J'ai eu l'occasion de pêcher en mer ainsi qu'en eau douce et on peut dire que c'est l’endroit rêvé pour tout pêcheur.

Concernant la pêche en mer, j'ai uniquement pratiqué du bord. Là-bas on trouve principalement du cabillaud, du lieu jaune du maquereau et de la vieille. Le relief particulier du littoral permet d'attraper des poissons de très belle taille depuis le bord.

A quelques mètres de la rive, il n'est pas rare de trouver des fonds de près d'une dizaine de mètres. Le faible courant sur les postes sur lesquels j'ai pêché m'a permis d'utiliser du matériel relativement léger et de déclencher des poissons parfois apathiques à cause de la canicule qui a touché l'ensemble de la Scandinavie cet été.

En cherchant un peu on trouve donc rapidement des postes très poissonneux notamment dans les anses, sur les pointes rocheuses qui sont très nombreuses ou plus simplement dans les ports.
 

J'ai attrapé quelques beaux poissons dont voici quelques photos. Un cabillaud pris à vue à proximité d'un épais tapis d'algue (combat musclé avec un poisson qui rejoint très vite le fond), un lieu pris en ultra léger ainsi qu'un maquereau.

 
 
Concernant la pêche en eau douce, j'ai très peu pratiqué mais chaque passage près d'un cours d'eau m'a permis de prendre quelques farios. Vivant à Paris la pêche de la truite ne m'est pas familière mais les poissons là bas sont peu farouches et ont des couleurs magnifiques.
Raphaël Audebert