<
>

News Mai 2015

Le Silure ...

 

Encore appelé silure glane, nom commun dérivé du nom scientifique Silurus glanis, ce gigantesque poisson, le plus grand des eaux françaises, suscite de véritables passions chez le pêcheur sportif, et parfois la crainte du grand public.

Il faut l'admettre, le silure n'est pas vraiment beau avec son corps allongé un peu mou, et sa tête large munie de barbillons et d'yeux minuscules. Ce sont des caractéristiques fréquentes chez les espèces de l'ordre des siluriformes mais le silure a poussé au maximum l'adaptation à la vie sur le fond dans les milieux turbides.


Ses six barbillons, deux très longs sur la mâchoire supérieure et quatre mentonniers, sont des organes tactiles. Ils possèdent également des bourgeons olfactifs qui lui permettent de "goûter" l'eau et le substrat. Rappelons que dans l'eau, l'odorat et le goût correspondent au même sens. La tête est munie d'une large bouche et armée de dents formant une râpe.

Le corps du silure présente un abdomen court mais la région caudale est élancée et flexible. Elle est munie d'une très longue nageoire anale, alors que la nageoire caudale est réduite. Cette anatomie est fréquente chez les espèces à nage ondulée vivant près du fond.
 La robe, sans écailles, est brunâtre à verdâtre avec de nombreuses marbrures plus foncées. Son ventre est clair, il varie du jaune au blanc. Il existe également des spécimens albinos, jaune ou jaune-orangé.
 On notera également la toute petite nageoire dorsale, et les pectorales bien développées, munies d'un premier rayon renforcé.



On estime que la taille maximale se situe autour de 3 m, même si là encore, les références sont peu fiables. De nombreux silures dépassant les 2,50 m ont cependant été capturés. Il peut vivre 80 ans, mais il atteint une belle taille bien avant cet âge record. Un silure, à 20 ans, peut dépasser les 2 m et les 100 kg autour de 30 ans.

Tous les siluriformes présentent un appareil de Weber (une série d'éléments osseux placés à l'arrière du crâne). Il s'agit d'une transformation des toutes premières vertèbres ainsi que des côtes, des arcs neuraux et des supra-neuraux associés à ces vertèbres.


Des ligaments connectent la vessie natatoire aux os de l'appareil de Weber. Lorsque la vessie vibre, tous les os vibrent de proche en proche.
L'élément osseux le plus proche du crâne, le scaphium, transmet le son à l'oreille interne par l'intermédiaire d'un sinus, le sinus impar. Tous ces poissons ont donc une perception accrue des sons et vibrations de toute sorte, ce qui leur offre un avantage pour la vie dans les eaux turbides.


C'est un poisson dulçaquicole (qui vit dans l'eau douce), bien qu'il entre à l'occasion dans les milieux saumâtres, notamment dans la mer Baltique et la mer Noire. Il peut se nourrir à n'importe quelle heure, mais son activité est clairement maximale durant la nuit et au crépuscule.

Le silure se reproduit dans des ébats parfois bruyants, à proximité des obstacles, par exemple les bois morts, où il aime déposer ses oeufs. La femelle pond autour de 25 000 oeufs par kilos de son poids.
 Le silure atteint sa maturité sexuelle à 3-5 ans, lorsqu'il mesure environ 50 à 60 cm pour un poids de 2 kg ... C'est entre mai et juillet, selon les régions, que le silure se reproduit, l'animal ayant besoin d'une température supérieure à 20 degrés pour la maturation des gonades. 
Les oeufs du silure sont agglomérés par du mucus, et seront fixés sur un obstacle, puis gardés précautionneusement par le mâle. Quelques jours suffisent pour que les oeufs éclosent.

Recommandation de l’association " Vélizy-pêche "


Dans notre étang, il faut réguler le silure avant qu'il ne deviene surdensitaire et contribue à la raréfaction des autres espèces de carnassiers : brochets, sandres et perches. Il est nécessaire de réguler la population en favorisant sa pêche et en déconseillant la remise à l'eau.

Pour la saison 2014 – 2015 une taille à été arrété (90 centimétre). Nous vous conseillons de ne pas remettre les silures de moins de 90 cm à l'eau, bien sur selon votre état d'esprit !

Le silure est devenu un poisson trophée. Comme les carpistes, les « silureux » sont « addicts » à l'adrénaline que procure la lutte, à bout de canne, contre un silure de 10, 20, kilos. Pour cette raison, nous conserveront quelques beaux spécimens pour le plaisir des ''Silureux''.

News Avril

Le cygne aux étangs de l'ursine et des écrevisses ...

 

T-Shirt vélizy-pêche ...

Offrez-vous le T-Shirt Vélizy-Pêche pour soutenir votre association. Modéle homme et femme toute taille disponible ...

T-Shirts Shop ...